You are currently viewing La Chandelle, l’ancêtre de la bougie

La Chandelle, l’ancêtre de la bougie

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Blog / Bougie
  • Post comments:0 commentaire
Partagez

Les premières traces remontent environ à 3000 ans avant J.C. À l’époque, on employait le jonc comme mèche. On entourait cette plante graisses animales ou pour assurer combustion lente. On pouvait ainsi éclairer l’intérieur des habitations.

C’est Michel-Eugène Chevreul, chimiste français qui invente la bougie en 1825, et qui dépose un brevet sur la bougie stéarique avec son ami chimiste Louis-Joseph Gay Lussac. Grâce à ses découvertes scientifiques sur la saponification ou comment isoler et extraire l’acide stéarique des graisses animales, il mettra au point la stéarique qui offrira une combustion lente et propre. Ces travaux permettront de remplacer les chandelles par des bougies stéariques se consumant mieux et de fait produisant plus de lumière, moins de fumée et pratiquement plus d’odeurs incommodantes.

Par la suite, le chimiste allemand Karl Ludwig Von Reichenbach en 1830 découvrira la paraffine, une substance minérale extraite des résidus solides du pétrole qui remplacera la stéarine. Face à l’augmentation de la demande mondiale de bougie, les industries ont cherché à faire une cire moins couteuse, facile d’utilisation et facilement disponible.

De nos jours, il existe différentes cires, la cire minérale comme la paraffine, la cire animale comme la cire d’abeille et un grand nombre de cires végétales, palme, soja, colza, coco, olive… dont on extrait l’huile qui sera transformé par hydrogénation pour  les rendre solide et les conserver.


Partagez

Laisser un commentaire